Henri Jacobs les.artistes.2018 Lart dans les chapelles. Art contemporain et patrimoine en Bretagne

Mise en abyme, 2017. Fresque murale. Chaux, fusain. Dimensions variables. Chapelle Sainte-Tréphine, Pontivy. L'art dans les chapelles 2017-2018 © A. Mole

HENRI JACOBS

Les artistes constituent des banques d’images à partir des nombreuses sources imprimées omniprésentes.
Ce sont souvent des banques d’images très personnelles donc intéressantes. Avec les dessins du journal, je constitue également une banque d’images, mais dans laquelle il n’y a pas d’images de mon entourage. Je deviens moi-même une banque d’images.
Tout ce que je vois ou dessine et qui s’impose peut devenir un dessin géométrique. Par exemple, des grandes feuilles vertes de rhubarbe voluptueusement ourlées et baroques dans le jardin peuvent donner lieu à une série de dessins. Des motifs ou des éléments peuvent être repris au fil du temps pour créer de nouvelles compositions. Comme le cercle qui demande à être réexaminé régulièrement et peut devenir une trame ou un oeil de bœuf encastré. “Transformation = création” est le titre du dessin numéro 464 de mon journal et, donc, c’est juste.


Né en 1957, vit et travaille à Bruxelles, Belgique.
http://henrijacobsjournaldrawings.blogspot.be
Représenté par la galerie Maurits Van de Laar, The Hague (NL)

CHAPELLE SAINTE-TR�PHINE, Pontivy

les.artistes.2018 CHAPELLE SAINTE-TR�PHINE, Pontivy

Aux portes de Pontivy, dans le hameau de Sainte-Tréphine, se trouve une chapelle dédiée à une jeune fille décapitée au VIe s. par son mari, le tyran Conomor. Cet épisode nous est conté dans huit médaillons peints en 1706 par la famille Le Corre de Pontivy sur les lambris de la voûte. Les motifs décoratifs qui les encadrent s’inspirent directement des recueils des ornemanistes du Grand Siècle. Les statues de sainte Tréphine décapitée et de saint Louis encadrent le retable dans le chœur.


Coordonnées GPS : 48.06450, -2.98705