Adam Jeppesen les.artistes.2018 Lart dans les chapelles. Art contemporain et patrimoine en Bretagne

Chapelle de la Trinité, Cléguérec, L'art dans les chapelles, 2018, Photo : Aurélien Mole
Work no 122 (t), Work no 123 (t), Work no 124 (t), 2017. Technique mixte.

Adam Jeppesen

Le travail d’Adam Jeppesen est base sur l’observation et est de nature processuelle, indépendamment du thème, des médiums et des matériaux utilisés.

Jeppesen s’intéresse aux processus et aux conditions toujours changeantes de son environnement. L’univers est en mouvement constant, dirigé vers ou loin de son potentiel, et il n’y a aucune raison de croire que quelque chose est fini, défini ou complet.

Le sujet et l’objet de Jeppesen sont intimement liés, et le dernier travail de l’artiste suggère un intérêt accru dans le franchissement des limites entre l’espace, l’objet et l’observateur. Il est basé sur la lumière et les ombres dans les espaces où sont exposées ses œuvres.

Le travail de l’artiste est passé progressivement d’œuvres bidimensionnelles photographiques vers une expression plus sculpturale. Ce changement est maintenant terminé, se manifestant dans des réservoirs de verre remplis de liquide, dans lesquels un tissu suspendu par des ficelles semble flotter librement.

Le liquide ajoute une présence indistincte à chaque pièce : une dimension supplémentaire qui, en raison de sa transparence totale, est largement perçue comme un sentiment.

Bolette Skibild, MA in Cultural Studies

 

Adam Jeppesen est né en 1978, il vit et travaille à Buenos Aires, (Argentine)
www.adamjeppesen.com
Représenté par la galerie Martin Asbæk, Copenhague

Chapelle de la Trinité, Cléguérec

les.artistes.2018 Chapelle de la Trinité, Cléguérec

La chapelle est édifiée à partir du XVIe s. Les contreforts d’angle à pinacles flamboyants de la façade occidentale datent du XVIe s.
Un jubé, sur lequel sont peints les apôtres, sépare la nef du chœur. Deux groupes en bois sculpté polychrome du XVIe s. figurent la Trinité et l’Arbre de Jessé.
En contrebas de la chapelle, la fontaine, coiffée d’un calvaire, est datée de la fin du XVIe s, remaniée en 1728. Des coquilles sculptées ornent les façades, appuyant le style Renaissance de l’ensemble.


Coordonnées GPS : 48.1208, -3.0911