Art chapelle











Recherche





English versionVersion française







Natalia Jaime-Cortez, C’est le fleuve © Adagp, Paris 2016 photo : Laurent Grivet 

Natalia Jaime-Cortez

Chapelle Sainte-Thréphine, Pontivy

Les gestes que Natalia Jaime-Cortez (née en 1983) développe depuis maintenant plusieurs années apparaissent comme une longue conversation exploratoire entre elle et les matériaux du monde. Des matériaux très simples, presque atemporels du point de vue de l’humanité : le charbon, l’encre, l’eau, le corps – son corps, le temps. Passant allègrement de la performance physique au dessin, et du dessin de nouveau au geste, l’artiste semble prolonger un seul et même mouvement qui serait celui de la danse. Positionnement du corps dans l’espace, déploiement du geste, mesurer les creux entre soi et l’outre-soi ; il en va de même avec le dessin : poser les repères, garder mémoire des déambulations physiques et mentales, mettre en rapport. Danse et dessin s’inventent ainsi ensemble dans le parcours de cette jeune artiste. Ils s’inventent comme en miroir, se reflétant l’un l’autre, reprenant les traits et les figures mis à l’épreuve de l’espace, mais faisant aussi glisser parfois les symétries.

Emeline Eudes Extrait de Géographie du pli, in revue Facettes 0- 2014

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /
Natalia Jaime Cortez est née en 1983.
Elle vit et travaille à Paris
nataliajaimecortez.wordpress.com
/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /