Art chapelle








Recherche





English versionVersion française







Michel Gouéry
Né en 1959 à Rennes
Vit et travaille à Bagnolet

Chapelle Sainte-Noyale, Noyal Pontivy

Des tours et détours de la peinture, Michel Gouéry a exploité plus d’un filon.  « Du genre plutôt dissident dans le champ de cette discipline, il appartient à une lignée d’amoureux de la peinture qui se méfie d’elle comme on se méfie d’une fille trop belle » (Patricia Brignone). D’une orientation plutôt abstraite à ses débuts, l’œuvre de cet artiste donne depuis plusieurs années sur le terrain d’une figuration peu banale qui mêle les sources et les références dans d’étranges compositions où tout se télescope. Par son traitement pictural proche d’un Picabia de l’époque des Transparences, voire de Polke, elle présente tout un monde d’images plus ou moins « fun » que ne renierait certainement pas un américain comme Peter Saul.
C’est que Michel Gouéry n’y va pas par quatre chemins : il aime à brouiller les cartes du bon et du mauvais goût car, à l’instar des futuristes, il considère qu’il n’y a pas de sujets nobles et de sujets ignobles. Tout est bon pour la peinture quand on l’aime vraiment.
[...] Il y va d’une vision de cauchemar comme ont peut en trouver aussi bien chez Bosch que chez Dado, Définitivement bizarre, la peinture de Gouéry cultive l’anticonformisme, l’incongru et le pervers, sans rien négliger d’une parfaite qualité de la matière.
Philippe Piguet