Art chapelle








Recherche





English versionVersion française







Olivier Alibert
Né en 1970 à Metz
Vit et travaille à Alfortville (94)

Ultravox
Chapelle Saints-Drédeno, Saint-Gérand

Mon travail récent de sculpture et d’installation associe structures fabriquées en bois, objets détournés et matières diverses. Ces pièces, pour la plupart intégralement ou partiellement peintes, perturbent à la fois la signification des choses et leur valeur d’usage et transforment notre rapport aux objets et espaces quotidiens.

Ces œuvres, entre familier et étrange, réalité et fiction, interrogent la perception du regardeur, sollicitent son imaginaire et convoquent son doute.

Chacune d’elles se charge d’une forte dimension langagière, ce qu’accentuent les titres des œuvres amenant une résonance supplémentaire. Elles interrogent la narration, mais contrarient tout récit linéaire ou logique.

Comme dans le cas du rêve, chaque sculpture condense dans une nouvelle forme des éléments disparates renvoyant à des espaces-temps différents, pour se charger d’une densité énigmatique et tenter de produire une intensité d’évocation, plus ou moins abstraite. Chacune d’elles installe une ambiance ou un climat dans l’espace par l’utilisation de moyens plastiques variés ; l’ombre, la lumière, le son, l’air, la chaleur, l’eau, … sont tour à tour convoqués, d’un projet à l’autre, par la perception du regardeur.

Toutes ces pièces tentent de répondre avec rigueur à des problématiques de sculpture et d'installation : recherche de tension et d'équilibre des formes dans l'espace ; recherche d'une justesse dans les choix des objets associés, des matières, et leur intégration aux structures-socles ; souci de pertinence des gestes dans le processus de création cherchant à aller à l'essentiel. Leur mise en scène dans l'espace d'exposition repose sur une variété formelle et une organisation du vide par des positions précises et espacements variés entre elles. Leur cohabitation produit des énergies et questionnements, créant pour le spectateur un parcours, une expérience à vivre, tant physique que mentale.

Toutes d'échelle humaine, axées sur la verticalité ou sur l'horizontalité au sol, elles semblent, pour certaines d'entres elles en particulier, dérivées de formes repérables dans l'espace public ou domestique. Elles entretiennent avec le corps du regardeur une forte interraction, cherchant à le questionner. Leur dimension performative induit en effet un protocole inconnu de gestes et postures du corps qui pourraient les activer, intégrant ainsi le temps entre elles, la durée d'une action, passée ou à venir.

Site internet : olivieralibert.wordpress.com


Entretien radiophonique avec Olivier Alibert
Réalisé en partenariat avec Radio Bro Gwened
( www.radiobreizh.net)