Art chapelle








Recherche





English versionVersion française







Chapelle Sainte-Tréphine 
Pontivy

Chapelle Sainte Tréphine, Pontivy
La chapelle Sainte-Tréphine dépendait sous l'Ancien Régime de la fabrique de Stival et de la trêve de Malguénac.


L'édifice
:

Cette chapelle du XVème siècle, reconstruite dans la deuxième moitié du XVIIème siècle, a connu des aménagements intérieurs au début du XVIIIème siècle.


L'intérieur
:

C'est donc de cette époque que date le lambris peint qui relate la vie de Sainte-Tréphine, au travers de neuf tableaux. Cette sainte martyre, décapitée par son mari Conomor puis ressuscitée par Saint-Gildas, est invoquée pour les enfants malades ou tardant à marcher. Les tableaux, en forme de médaillons simples ou doubles, portés par des anges, intégrés à des éléments architecturaux ou entourés de feuillages d'acanthes, rinceaux et tentures, sont légendés par des cartouches à l'écriture malhabile. Le traitement des personnage s'inspire directement de la peinture française de la deuxième moitié du XVIIème siècle et des travaux des ornemanistes.
Ce lambris est l'œuvre de Jean-Baptiste Le Corre et de sa femme. Le Corre, maître-peintre à Pontivy, signait ses œuvres Dupont. Il est l'auteur de plusieurs toiles de la chapelle Saint-Mélec à Lanouée et de la chapelle Notre-Dame du Bon-Secours à Rohan. On lui doit aussi le lambris de l'église Saint-Cornély à Carnac, daté de 1731.

------------------------------------------------------------------------------------
Artistes présentés depuis 1997 dans cette chapelle :
Achyra Vyakul (1997) • Loïc Person (1998) • Alexandre Hollan (1999) • Christian Gardair (2000) • Emmanuelle Bollack (2001) • Jean-Luc Herman (2002) • Aliska Lahusen (2003) • Gilles Le Lain (2004) • Sylvie Maurice (2005) • Janusz Stega (2006) • Michel Duport (2007) • Gilgian Gelzer (2008/2009) • Bauduin (2010) • Susanna Fritscher (2011) • Lizan Freijsen (2012, 2013) • Jean-Marc Ségalen (2014 - oeuvre de la collection du FRAC Bretagne) • Marion Robin (2015) • Natalia Jaime-Cortez (2016) • Henri Jacobs (2017)