Art chapelle








Recherche





English versionVersion française







Etait présenté en 2010 à la chapelle Saint-Adrien, Saint-Barthélémy

Né à Stockholm en 1930,
Vit et travaille entre la France et la Suède

Avec un minimum de moyens, Curt Asker dessine dans le paysage. L’air est le support principal de ses œuvres, légères et éphémères. Elles forment des « sculptures fragmentaires suspendues » et qui semblent en apesanteur. L’espace et la surface se confondent dans un jeu complexe d’échelles, de distances et de proportions. Ses formes géométriques simples accompagnent le paysage. Au départ, les « aquarelles volantes » prennent forme, sorte de cerfs-volants qui inscrivent dans le ciel des formes imaginées.
Depuis quelques années, Curt Asker développe les « Blickstillor », des dessins finement découpés dans de l’acier. La densité du métal contraste ici avec la fragilité et la légèreté de l’œuvre qui apparaît. Entre visible et invisible, l’artiste matérialise ainsi des perceptions et donne corps à l’immatériel.
L’éphémère comme processus de création ? Ce qui disparaît, dans l’œuvre de Curt Asker, réapparaît sous une forme nouvelle. Les espaces « vides » créés par ses structures deviennent alors les conditions de cette transformation. Le vide et l’absence dévoilent le tangible, ce que Curt Asker nomme « le dos de l’horizon »…

Curt Asker est représenté par la galerie Bernard Bouche à Paris.

Entretien radiophonique avec Curt Asker

En partenariat avec Radio Bro Gwened